Jump to main content

Articles in french

  1. Sciences et entropocène. Autour de Qu’appelle-t-on panser ? de Bernard Stiegler

    Sciences et entropocène. Autour de Qu’appelle-t-on panser ? de Bernard Stiegler

    EcoRev’


    Bernard Stiegler soulignait l’importance de la question de l’entropie, conduisant au concept d’entropocène. L’auteur introduit et illustre ce concept pour montrer sa pertinence d’un point de vue physique, biologique et social.

    Abstract

    En examinant le second tome de Qu’appelle-t-on panser (1), le théoricien de la biologie et épistémologue Maël Montévil, qui a collaboré avec Bernard Stiegler à la fois sur des questions théoriques et sur des expérimentations territoriales, s’arrête sur le rôle des sciences dans l’Anthropocène pour souligner leur difficulté à penser cette ère et, ce faisant, à prendre soin des vivants, humains et non-humains, des techniques et des sciences elles-mêmes. Stiegler soulignait l’importance de la question de l’entropie, conduisant au concept d’entropocène. L’auteur introduit et illustre ce concept pour montrer sa pertinence d’un point de vue physique, biologique et social. Ce faisant, il insiste sur la parenté mais aussi sur les différences entre ces phénomènes. Dans le cas des humains, les savoirs jouent un rôle central pour lutter contre l’entropie, et les sciences pourraient retrouver leur compte en contribuant au développement – urgent – de savoirs territoriaux.

  2. De l’œuvre de Turing aux défis contemporains pour la compréhension mathématique du vivant

    De l’œuvre de Turing aux défis contemporains pour la compréhension mathématique du vivant

    Intellectica


    Turing distingue l’imitation d’un phénomène de sa modélisation. En biologie, il n'y a cependant pas encore de cadre théorique pour encadrer la pratique de modélisation.

    Abstract

    Turing distingue soigneusement l’imitation de la modélisation d’un phénomène. Cette dernière vise à saisir la structure causale du phénomène étudié. En biologie, il n’y a cependant pas de cadre théorique bien établi pour encadrer la pratique de modélisation. Nous partons de l’articulation entre la compréhension du vivant et la thermodynamique, en particulier le second principe. Ceci nous conduira à expliciter les défis théoriques et épistémologiques pour la compréhension mathématique du vivant. En particulier, l’historicité du vivant est un défi rarement abordé explicitement dans ce domaine. Nous pensons que ce défi nécessite un renversement complet de l’épistémologie de la physique afin d’aborder de manière théoriquement précise les organismes vivants. Ce changement épistémologique est pertinent tant pour la pratique théorique que pour l’interprétation des protocoles et résultats expérimentaux.

    Keywords: anti-entropie, entropie, épistémologie, historicité, morphogenèse, Turing

  3. Entretien sur l’entropie, le vivant et la technique : Deuxième partie

    Entretien sur l’entropie, le vivant et la technique : Deuxième partie

    Links series


    Entretien entre B. Stiegler et M. Montévil sur l'entropie et l'anti-entropie dans l'étude du vivant et des techniques et les enjeux de l'Anthropocène.

  4. Entretien sur l’entropie, le vivant et la technique : Première partie

    Entretien sur l’entropie, le vivant et la technique : Première partie

    Links series


    Entretien entre B. Stiegler et M. Montévil sur l'entropie et l'anti-entropie dans l'étude du vivant et des techniques et pour les enjeux de l'Anthropocène.