Jump to main content

  1. ENMI 2023 - Jeux, gestes et savoirs

    • MC Bossière
      MC Bossière
      ,
      F Cormerais
      F Cormerais
      ,
      G Longo
      G Longo
      ,
      M Montévil
      M Montévil
      &
      .
    • fr
    • Centre Pompidou, Paris

    Cette année, l’édition 2023 s’inscrit dans une réflexion autour du jeu, du geste et du savoir croisant les questions épistémologiques, économiques, de design et d’éducation. Nous mobilisons ce sujet parce qu’il nous paraît pertinent pour penser la situation actuelle de perte de motivation et de savoirs, exploités par les pouvoirs économiques et politiques, et objets d’analyse et de calculs grâce à la captation des données. L’hypothèse de cette édition envisage le jeu comme un espace de création, de capacitation pour soi et le groupe, qui permet de façon intermittente une sortie des logiques de calcul et des modèles statistiques. La conquête du marché des jeux vidéo par Roblox et la percée de ChatGPT renforce notre volonté d’apporter un éclairage théorique, historique et épistémologique au pouvoir du jeu. Nous nous intéresserons avec Winnicott à l’enfant qui joue, engage son corps, ses gestes, ses apprentissages et ses savoirs. Puis nous considérerons la place du jeu à l’âge adulte, à travers une histoire technique, biologique et industrielle, questionnant la motivation et le geste dans le numérique. Nous aborderons les jeux d’argent, la gamification et les modèles économiques associés. Enfin, nous nous intéresserons aux enjeux de design des jeux vidéo et à leur industrie. Veiller sur le potentiel créateur et libérateur du jeu et en prendre soin seront les objectifs de ces entretiens. Ils visent à renouveler la relation entre les savoirs et le monde industriel de façon créative, non consumériste et pulsionnelle, en repensant les industries culturelles et en premier lieu celle des jeux vidéo

  2. Le jeu et le vivant


    Le tournant phylogénétique a déplacé l’agentivité du niveau des organismes à celui des populations, à tel point que la théorie des jeux est appliquée en biologie à la question de la tragédie des communs, la possibilité qu’un variant (génétique) vienne perturber une stratégie de coopération. Mais la notion de jeu en un sens plus classique existe toujours, notamment en éthologie, et l’on découvre que des espèces de plus en plus diverses ont la capacité de jouer. Quel est alors le sens théorique de ces jeux et comment peuvent-ils nous éclairer sur le vivant?

  3. Séminaire sur le vivant 2023-2024

    • M Montévil
      M Montévil
      ,
      C Petit
      C Petit
      &
      A Robert
      A Robert
      .
    • fr
    • École Normale Supérieure

    Perpétuant les orientations impulsées par Jean-Jacques Kupiec lors de sa création, le séminaire Cavaillès se donne pour objet l'histoire et la philosophie des sciences du vivant. Une fois par mois un acteur des sciences expérimentales ou humaines est invité à y présenter ses travaux et réflexions. Le séminaire se veut ouvert à toutes et à tous, avec l'objectif de croiser les regards, partager les connaissances et favoriser les échanges sur un large spectre de thématiques et de questions. Il entend être le témoin de la vitalité, l'actualité et la fertilité des recherches en épistémologie historique des sciences biomédicales, ainsi que de leur incidence sur les débats scientifiques contemporains.

  4. Inauguration Programme interdisciplinaire : fondations théoriques de la biologie


    La biologie moléculaire a donné un cadre très fécond pour l’exploration empirique du vivant, mais ses résultats ont aussi et en même temps mis à mal son cadre conceptuel. Pour dépasser ce cadre, un certain nombre d’auteurs soulignent les défis théoriques que comporte la compréhension des êtres vivants dans leur historicité et organicité. Si l’on doit comprendre les êtres vivant comme des organisations biologiques, comment ne pas se perdre dans leur complexité ? Et si leurs régularités sont les résultat d’une histoire et continuent de changer, de produire une histoire, comment les objectiver ? Ces questions sont, nous le pensons, essentielles pour répondre aux défis de ce siècle concernant la santé et la biodiversité et croisent aussi la question de l’encadrement théorique de l’usage des nouvelles technologies dans le travail scientifique. Dans ce contexte, nous inaugurons ici le programme interdisciplinaire : fondations théoriques de la biologie. Notre approche consiste à aborder les questions théoriques en s’appuyant sur la philosophie, notamment l’épistémologie ainsi que la comparaison avec les innovations mais aussi les contraintes théoriques d’autres disciplines, notamment la physique. En s’appuyant sur cette réflexivité, il s’agira à la fois de réinterpréter les pratiques existantes et de développer de nouvelles pratiques et méthodes.

  5. De la théorie des jeux aux jeux du vivant


    La théorie des jeux de Von Neumann propose une vision cybernétique et panoptique des différentes typologies de jeux dans le contexte géopolitique de la guerre froide. Cette approche mathématique qui a montré son efficacité aux débuts de l’informatique nous projette dans un contexte pourtant très différent de notre situation contemporaine dominé par l’approche statistique du monde. Comment à la fois « se jouer » de cette tendance statistique et dépasser le cadre réducteur de la théorie des jeux ? N’est-ce pas ce que fait le vivant lui-même ? Cette session ouvrira à la question du « jeu » du vivant et comment il peut inspirer de nouveau modèle de jeu.

  6. Jeux, gestes et savoirs

    • MC Bossière
      MC Bossière
      ,
      G Longo
      G Longo
      ,
      M Montévil
      M Montévil
      &
      V Puig
      V Puig
      .
    • fr
    • Maison Suger, FMSH, 16 rue Suger, 75006 Paris

    Ce séminaire est conçu comme un temps de préparation et d’échanges en vue du colloque qui se tiendra les 18 et 19 décembre au Centre Pompidou. Il entend apporter un éclairage théorique, historique et épistémologique sur le pouvoir du jeu à nous capaciter dans l’interaction avec le calcul. Nous aborderons pour cela comment passer d’une théorie des jeux historiquement située dans le champ mathématique à la question du jeu dans le champ biologique. Le jeu est aussi un espace des valeurs et de la valeur qui après Abraham Moles nous invite à repenser la question des jeux d’argent. Mais le jeu n’est pas que règles, il est chez Winnicott la condition du développement de l’espace potentiel chez l’enfant et de la culture chez l’adulte. Cette projection primordiale engage le corps, la main, le geste comme processus temporel pouvant résister à l’immédiateté du calcul.

  7. Disruption et normativité du vivant dans l’Anthropocène


    En 1943, il y a 80 ans, l’agrégé de philosophie Georges Canguilhem (1904-1995), au terme d’études de médecine entamées en 1936, soutenait une thèse de doctorat en médecine intituléeEssai sur quelques problèmes concernant le normal et le pathologique. Thèse qui demeurait le « plus célèbre » de ses ouvrages. Mais qui a contribué à la « célébrité » de cette thèse en France et au-delà ? Et quels hypothèses et concepts avancés en 1943 par Canguilhem dans cet Essai auraient gardé, 80 ans après, toute leur pertinence sur le plan philosophique, biologique ou médical en 2023 ? Ce colloque commémorant la soutenance de la thèse de doctorat en médecine de Canguilhem réunit plusieurs générations de spécialistes internationaux de l’œuvre de Canguilhem qui, des années 1990 à nos jours, en France et au-delà, se signalèrent par une attention particulière pour les hypothèses et les concepts proposés par Canguilhem dans son Essai sur quelques problèmes concernant le normal et le pathologique de 1943.

Filter by year to see more talks.