Jump to main content

L’individuation biologique, aspects conceptuels, aspects mathématiques

Cover slide from the talk “L’individuation biologique, aspects conceptuels, aspects mathématiques”

Dans cette présentation, nous allons revenir sur une énigme : il n’y a pas d’explication possible en biologie sans enchevêtrement de niveaux. La relation entre les états d’un système et sa structure, qui permet en physique de déterminer un point de vue du système distinct de celui de l’observateur semble ne pas pouvoir être aussi aisémentat testée en biologie. Nous nous demanderons quelle est la source de ce problème ? La réponse que nous proposerons est que l’organisation biologique est une organisation du second ordre, ou pour le dire autrement un redoublement d’organisation, dont nous essaierons de préciser certains aspects conceptuels et certains aspects mathématiques. Nous comparerons ce concept de redoublement, avec l’hypothèse de criticité étendue, proposée par Bailly et Longo, mais aussi avec celui de clôture organisationnelle proposépar Varela et les néovaréliens. Nous montrerons également le lien direct qu’il y a entre cette hypothèse et l’existence de la prolifération avec variations comme état standard pour l’ontogénie et le développement des organismes, ainsi que celui de descendance avec modifications, pour l’évolution.

Montévil, M., and P. A. Miquel. 2015. “L’individuation Biologique, Aspects Conceptuels, Aspects Mathématiques.” In Séminaire de La Chaire Blaise Pascal d’A. Soto. https://chairepascalbio.wordpress.com/2015/02/23/conference-de-paul-antoine-miquel-et-mael-montevil/